Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Salon de Bayeux - Historique

Alfred-Georges Regner s’est installé définitivement à Bayeux en 1962 après avoir pris sa retraite de professeur de dessin.

Il se lie d’amitié avec Robert Hamon, conservateur au Musée Baron Gérard.

De leurs discussions, comme de celles avec Henry Lhotellier, l’ami du Nord, ressort leur désir de mettre en valeur la gravure originale. Ils ambitionnent de faire de Bayeux un lieu de rencontre pour les artistes et amateurs d’estampes et rallient la municipalité à leur projet.

Du 17 mai au 19 juillet 1969, ils organisent au Musée municipal Baron Gérard une exposition « La gravure originale française, de Renoir à nos jours » en prélude à la fête du Vieux Bayeux. A la fin du catalogue, on peut lire :

Les organisateurs ayant l’intention de créer un salon annuel de la gravure française et régionale, envisagent d’organiser dans plusieurs centres des jurys régionaux pour éviter les transports inutiles.

L’exposition « de Renoir à nos jours » est une indication de l’éclectisme et de la qualité qui seront le style du salon projeté.

Le musée Baron Gérard qui reçoit annuellement 30.000 visiteurs mettra ses salles à la disposition de cette future manifestation.

On peut lire aussi (en préface au catalogue du 4ème salon) :

Le salon se propose de contribuer à la diffusion des estampes originales, c’est-à-dire gravées par les artistes eux-mêmes, à l’exclusion des œuvres interprétées par des artisans spécialisés.

Le salon, à côté des maîtres confirmés, se flatte de présenter de jeunes talents prometteurs.

Dès 1970, se tient le « 1er salon régional de la gravure originale ». Il est placé sous le patronage d’un Comité d’honneur composé de Messieurs Pontal, préfet de région Basse-Normandie, Triboulet, député, ancien ministre, Le Clère, sous-préfet de Bayeux, Léonard Gilles, conseiller général et Raphaël-Exupère Manchon, prix de Rome de gravure en 1914.

Le Comité actif, outre Hamon, Regner et Lhotellier, comprend Jeanne Esmein, graveur à Paris et Jacques Gauthier, professeur à l’Ecole des BA de Caen. Viendront se joindre à eux : en 1977, Françoise Aullas-Boulanger, graveur et Lars Bo, graveur ; en 1982, Françoise Imbert, Hubert Sainte-Beuve et Georges Goubot ; en 1988, Jean-Michel Mathieux-Marie, graveur et Pierre Courtois, graveur. A Paris, l’Atelier de la Main d’Or apportera son aide pour la collecte des oeuvres.

En 1971, le Salon s’intitulera «Deuxième salon interrégional de la gravure originale».

A partir de 1976, le salon deviendra le «Salon de la gravure originale».

En 1979, le 10ème salon sera présenté successivement au Musée de Bayeux (du 5 juillet au 31 août) puis au nouveau Musée de Dunkerque (du 8 novembre au 8 décembre).

En 1980, le 11ème salon sera l’occasion de présenter la donation Jacques Frapier qui a été offerte au Musée.

A partir de 1984, le salon se tiendra à l’Hôtel du Doyen, annexe du Musée (ancienne salle de la Tapisserie). Il sera organisé, en liaison avec le Comité actif, par la Société des Amis du Musée Baron Gérard dont Madame Françoise Imbert est présidente et Georges Goubot secrétaire. Pour mémoire, Regner a été le président fondateur de la Société des Amis du Baron Gérard. Le comité actif, que Regner animera jusqu’à sa mort en 1987, continuera de sélectionner les exposants et de procéder aux accrochages.

En 1988, Regner est nommé président d’honneur du Salon. Le 19ème salon rend hommage à Decaris et Regner dont quelques oeuvres sont exposées.

En 1989, à l’occasion du catalogue du 20ème salon, Georges Goubot retrace un bref historique du Salon.

En 1993 se tiendra le 24ème et dernier salon de la Gravure originale.

En 1995, Monsieur Antoine Verney, conservateur du Musée Baron Gérard, organisera deux manifestations ; à l’ancien Hôtel du Doyen, une rétrospective « 25 ans de gravure contemporaine à Bayeux » consacrée aux artistes ayant reçu le Prix du Salon de la gravure originale de Bayeux ; au Musée Baron Gérard, une exposition en hommage à Lars Bo.

Il est rappelé que trois prix étaient remis à l’occasion des vingt-quatre salons : le Prix du Salon, le Prix de la Ville et le Prix du Musée.

Il existe un catalogue pour les 26 manifestations.