Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Prix Regner-Lothellier 2016

Et le lauréat est…: Léon Garreaud De Mainvilliers.

Le Mardi 15 mars 2016

Vous pouvez voir des informations sur l'artiste sur la page du lauréat du prix 2016 ici.


A l'occasion de la remise du prix de gravure Regner-Lhotellier, Nicole Regner révéle à l'assistance son désir de "passer la main" :

C'est Goethe qui a dit cette belle phrase : "vieillir c'est se retirer progressivement du monde des apparences". Aussi je prépare doucement, mais sûrement ma "retirade" et je passe donc la parole à Eric Fourmestraux qui va vous présenter le lauréat 2016 du Prix de gravure REGNER-LHOTELLIER.

Eric Fourmestraux, à qui l'association a transmis le flambeau, a présenté le lauréat 2016 :

Voici le discours d'Éric Fourmestraux lors de la remise du prix 2016:


Vingt ans.
Vingt ans que l’Association des Amis d’Alfred-Georges Regner attribue, tous les deux ans, le prix de gravure Regner-Lhotellier.
C’est fou ce que le temps passe vite...
J’en profite pour vous signaler que l’association a un tout nouveau site internet www.regner.fr dans lequel vous retrouverez la liste des lauréats précédents et surtout, tout, ou presque, sur Alfred-Georges Regner, peintre et graveur.
Pour ce onzième prix de gravure, l’association a choisi de récompenser... un « sculpteur » !
Un sculpteur ?!... « Qui travaille à la façon d’un sculpteur » serait plus juste.
En fait, un architecte de formation et de métier, un graveur, un artiste qui utilise la gravure comme un processus, en puisant dans les profondeurs.
Un artiste qui travaille sur le vide, sur le plan, sur le temps et sur l’espace.
Un artiste qui sculpte la plaque et qui crée une relation particulière d’amour, mais aussi de haine, entre la plaque et le papier.
Un artiste qui joue des métaphores et qui travaille cette couche superficielle entre le ciel et la terre, en allant chercher aux confins de ses racines chiliennes avec une grande poésie.
Un artiste qui, entre autre, a été membre de l’Académie de France à Madrid, la Casa Velásquez en 2013-2014 ; qui a eu le prix Georges Wildenstein, de l’Académie des Beaux-Arts de Paris en 2014... et dernièrement le prix Jean Couy à la Biennale de Saint-Maur !
J’ai donc l’honneur, ce soir, de demander à Nicole Regner, de remettre le prix Regner-Lhotellier 2016 à un graveur de talent, jeune, mais néanmoins de plus de dix-huit ans, donc artiste majeur :
Léon Garreaud De Mainvilliers.

Éric Fourmestraux, 15 mars 2016